Dès le 12 mars 2020, nos formations étaient en stand-by, dès avant que le gouvernement fédéral n’instaure le confinement de la population. Pour le secrétariat et les formateurs, c’est une période d’incertitude et de certitude qui commençait.

La certitude : veiller à la santé et à la sécurité de tous (le public auquel Emancipe s’adresse, les formateurs, son personnel).  L’incertitude : la durée du confinement.  Aussi, dans un premier temps, les formations entamées ont-elles été reportées sine die, à une date ultérieure (dans un mois, trois mois, six mois).  Les activités qui n’avaient pas encore commencé au moment du confinement ont été annulées ou reportées vers une autre date de programmation à l’automne 2020 et parfois dans les premiers mois de 2021.

En juin, alors que le déconfinement s’inscrivait dans notre environnement, Emancipe a mis sur pied une programmation spéciale “Les estivales” en garantissant un maximum de sécurité sanitaire pour tous (distanciation physique, gel hydroalcoolique à disposition, renforcement du nettoyage des surfaces, adaptation des locaux…)  Emancipe a aussi continué plusieurs formations entamées avec des outils de formation à distance, diversement appréciés par le public.  Le lien social et le contact direct entre les participants sont une base incontournable de la formation continue, qui repose largement sur les échanges de pratiques, la confrontation des idées, les travaux en sous-groupes.

Repenser les formations en période de Covid, c’est assurément maintenir les bases de la formation continue d’une part et garantir la sécurité sanitaire des participants d’autre part.  Si la taille des groupes est réduite, un minimum de dynamique est indispensable pour que les échanges fructueux d’idées aient lieu entre les participants et les formateurs.  A l’issue des congés annuels, à quelques jours de la rentrée scolaire, la formation reste, plus que jamais, indispensable à nos capacités d’adaptation, à notre émancipation personnelle et collective.